Certains parents n’arrivent pas à dire non à leurs enfants. Ne pas céder à leurs caprices semble être un véritable grand défi pour eux. Pourtant le fait de dire non constitue des balises pour les tous petits. D’habitude, les enfants réclament beaucoup de choses et ils en profitent car ils sont les plus jeunes de la famille ; ceci peut aller d’un achat de jouer jusqu’à une permission spéciale. La plupart des parents finissent toujours par céder ; ce qui est, plus ou moins, un réflexe pour eux à la suite d’une demande incessante. En d’autres termes, on cède juste pour avoir la paix. Et, les petits savent profiter de cette grande faiblesse. Ceci est une solution très efficace à l’immédiat mais les conséquences à long terme sont considérables. Les parents doivent trouver le bon moyen pour parvenir à imposer leurs propres disciplines et limites envers les enfants.

Dire non pour la sécurité de son enfant

Dire non à son enfant c’est le mettre en confiance pour distinguer le mal du bien. Les limites imposées sont les moyens très efficaces pour le démontrer. L’idée de base de la discipline n’est nullement importante, l’essentiel est la possibilité de procurer un cadre de vie prévisible et sécurisant à son enfant afin qu’il puisse se développer normalement. Cependant, les règles se différencient d’un enfant à un autre selon sa maturité ainsi que sa personnalité. Les parents sont les seuls à pouvoir les ajuster aux dépens des capacités et des besoins de l’enfant. Certains spécialistes conseillent d’appliquer le principe de règle par tranche d’âge : à 1 an une seule règle sera à respecter, à 4 ans quatre règles seront à respecter et ainsi de suite. Les limites s’ajoutent au fur et à mesure que l’enfant grandit et en même temps arrive à démontrer la capacité de comprendre et de respecter. Il est possible que l’enfant teste la crédibilité de la décision en pleurnichant par exemple, mais l’idée est de ne jamais céder.

non

Dire non pour le respect

Dire non ne veux pas dire qu’on n’aime pas son enfant. On doit tout simplement imposer certaines règles pour se faire obéir ; en un mot, donner un ordre. Malheureusement, certains parents n’y arrivent pas car ils ne savent pas comment procéder pour le faire. Lorsqu’ils demandent à exécuter une tâche, les mots qu’ils utilisent comme soit gentil ou s’il te plaît ne font qu’inciter leurs enfants à désobéir et, à les entendre, les touts petits pensent qu’ils ont droit à un refus. Par contre, les parents, qui savent se faire obéir, changent juste le ton pour que l’enfant capte que ceci est un ordre indiscutable. A noter que les touts petits arrivent à détecter si jamais il existe une faille ou une incertitude juste en écoutant leurs parents. Les ambivalences des parents les poussent à perdre confiance en eux-mêmes par peur de ne plus être aimé par leurs propres enfants. Pourtant, un parent aimant est celui qui arrive à bien encadrer en imposant les règles de communauté ; d’autant plus que c’est le devoir des parents. Le refus envers un enfant doit être catégorique, la justification de cette opinion n’est pas toujours nécessaire si on sait que c’est pour son bien.