Les enfants adorent le goûter. Véritable repas essentiel, celui-ci doit être suffisamment nutritif et complet pour redonner de l’énergie à votre bout de chou. Mais alors, comment tirer pleinement profit du goûter ?

Un repas équilibré

Chez l’enfant, manger le goûter n’est pas une fantaisie. Et pour cause, c’est le principal repas entre le déjeuner et le diner, dont les heures de prise sont souvent espacées. Destiné à rebooster l’énergie de votre bambin, ce repas se doit d’être équilibré pour éviter le grignotage et ses méfaits.
En plus d’être une occasion pour reprendre des forces, le goûter est pour l’enfant une pause détente assurée. Couvrant près de 15 % des apports nutritifs journaliers, le goûter doit se prendre au minimum 2 h avant le diner. Ainsi, il sera plus facile de garder la place pour le diner et éviter les petits creux de minuit. En outre, le choix d’un goûter dépendra des besoins énergétiques de chaque enfant. Préférez-le plus copieux pour un enfant actif si un gouter plus léger convenait mieux à un petit qui a passé la majeure partie de l’après-midi à faire la sieste. Dans cette même perspective si vous avez l’habitude de diner assez tard en famille, n’hésitez pas à servir à votre enfant un goûter plus consistant. L’idée est alors de couvrir les dépenses énergétiques de la journée en rétablissant les calories.

gouter

Des recettes variées

Pour un goûter efficace, la règle est simple : éviter de manger trop gras, trop sucré ou trop salé. Par conséquent, les sodas et boissons gazeuses sont à éviter. Ayez également la main légère sur les gâteaux industriels, souvent trop gras. Préférez plutôt les goûters faits maison pour maîtriser l’apport en sucre, en matière grasse ou en sel. Préparez vos gâteaux individuels et laissez votre enfant vous aider. Il n’aura qu’une envie : pouvoir goûter à ces gaufres bien chaudes, ces délicieux cookies, ces succulents pancakes et madeleines et ces crêpes fourrées que vous aviez préparées ensemble. Si vous n’avez pas le temps de vous mettre au fourneau, vous pouvez faire plus simple avec du pain et de la confiture, des céréales ou de la pâte à tartiner chocolatée.
À la place des sodas, servez-lui un verre de jus de fruit ou de lait. L’idée est, en effet, de compléter votre encas céréalier par du laitage et des fruits. Ces derniers sont une mine de vitamines et d’oligo-éléments indispensables au développement physique et psychique de votre enfant. De plus, la présence de fibre dans les fruits entiers et compotes contribue à une amélioration du transit.
Le goûter doit être un moment de plaisir. Par conséquent, n’hésitez pas à le varier au mieux que possible, quitte à permettre quelquefois des écarts comme des barres de céréales chocolatées ou des viennoiseries. Le reste du temps, déclinez les recettes à l’infini en proposant à votre enfant des fruits secs ou frais, des compotes ou des jus naturels, des fromages ou des yaourts, un bol de lait ou un yaourt à boire.