Trois facteurs déterminent le tarif d’une maison de retraite. Il s’agit d’abord du prix de l’hébergement, puis du forfait dépendance et pour finir, du forfait afférent aux soins. Découvrez la nature de ces différentes prestations, ainsi que les aides financières disponibles.

Comment est déterminé le tarif de l’hébergement en maison de retraite ?

Comme pour tout logement, le prix d’une chambre en maison de retraite dépend de sa situation géographique. Le prix au m² de la construction d’une maison de retraite à Bordeaux, comme ici, diffère de celui de Saint-Etienne. Le prix de l’hébergement reflète logiquement cet écart. Vous pouvez estimer qu’en moyenne, la fourchette va de 60 à 100 euros par jour pour une chambre simple. Ce tarif s’entend toutes prestations de base incluses. Celles-ci comprennent les services hôteliers et de restauration. Elles englobent également l’animation sociale et les repas à thème, notamment pour les fêtes de fin d’année et les anniversaires.

Sont également incluses les dépenses d’administration générale et les frais d’entretien de la structure. Comme pour tout logement locatif, le tarif de location d’une chambre en maison de retraite est révisé annuellement. La référence de calcul est l’indice du coût de la construction. S’y ajoutent le taux d’inflation et l’évolution de la pension de retraite de base. Le taux de variation du tarif est fixé en début d’année par arrêté Ministériel.

Est-il possible de bénéficier d’autres services que les prestations de base ?

Les prestations ci-dessus énoncées constituent le socle de base. Celles-ci font l’objet d’une réglementation émise par le Code de l’Action Sociale et des Familles. Que vous habitiez une maison de retraite à Nantes, comme celle-ci, ou à Paris ou ailleurs, vous en bénéficiez. Chacune de ces structures mettra les mêmes services à votre disposition.

Vous pouvez de plus si vous le souhaitez, demander des services complémentaires. Cela peut être un service de blanchisserie de vêtements ou un repas pour manger en compagnie d’un de vos proches. Une séance de manucure, pédicure ou coiffure. Des soins d’esthétique ou de massage. La liste n’étant pas exhaustive, elle dépend de vos envies. Selon la prestation effectuée, vous recevrez une facture complémentaire en fin de mois.

Comment est calculé le forfait dépendance ?

Le prix du forfait dépendance est fonction des services mis à disposition d’un résident pour l’assister au quotidien. Lorsque ce dernier est en perte d’autonomie, il a besoin d’assistance pour effectuer les actes essentiels. Du personnel est donc présent pour l’aider à manger, à faire sa toilette et à s’habiller. Cela représente donc un coût supplémentaire en moyens humains et matériels. Il s’agit d’un barème forfaitaire fixé annuellement par le Conseil du département où est située la maison de retraite.

Le forfait dépendance est mesuré selon une grille d’évaluation basée sur le niveau de perte d’autonomie de la personne âgée. Les ressources mensuelles de la personne âgée sont également prises en compte pour effectuer le calcul. Une partie de ce coût est prise en charge par l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

maison de retraite prix

Comment est calculé le forfait afférent aux soins ?

Le forfait afférent aux soins constitue l’ultime composante du prix d’une maison de retraite à Toulouse ou ailleurs. Il englobe les dépenses médicales prodiguées à un patient. Qu’il s’agisse des soins ou des fournitures médicales. Le tarif dépend donc de la nature des soins et du prix des médicaments. Cela dit, le forfait soins est pris en charge par la sécurité sociale et les assurances complémentaires de santé.

Quelles sont les aides ou allocations disponibles pour les pensionnaires en maison de retraite ?

Vivre en maison de retraite donne droit à des aides ou des allocations spécifiques. En voici un aperçu.

L’Aide au Logement (AL) et l’Aide Personnalisée au Logement (APL)

L’AL et l’APL sont des allocations versées mensuellement par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Elles sont attribuées aux résidents en EHPAD sous conditions de ressources.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

L’APA est une aide financière réservée aux personnes âgées en perte d’autonomie. Aucune condition de ressources n’est ici requise. Il suffit que le degré de dépendance du retraité ait été validé par le corps médical. Cette allocation est versée par le Conseil Général. Elle couvre la différence entre le forfait dépendance de la maison de retraite et ce que le résident a payé.

L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH)

L’ASH s’adresse également aux personnes âgées en perte d’autonomie. Cette aide financière est sujette à conditions de ressources. Si le résident en maison de retraite ne peut pas payer les frais d’hébergement, il peut bénéficier de l’ASH. Attribuée par le Conseil départemental, elle est calculée en fonction de trois éléments : les ressources de la personne âgée, celles de ses obligés alimentaires et le tarif d’hébergement de l’établissement.

L’Allocation de Solidarité aux Personnes âgées (ASPA)

L’ASPA est une allocation destinée à assurer un revenu minimum. Elle est donc versée sous conditions de ressources. Celles-ci ne devant pas dépasser 906,81 euros mensuels pour une personne seule. Les ayants-droit sont des personnes âgées de 65 ans au moins. La limite d’âge est abaissée à 60 ans en ce qui concerne les personnes reconnues inaptes au travail.

Le calcul du prix d’une maison de retraite répond à des critères précis et transparents. Le tarif moyen d’un hébergement se situe à 80 € par jour pour une chambre simple. Il peut s’y greffer des frais de services annexes à la demande du pensionnaire. S’y ajoutent selon les cas, les forfaits dépendance et soins. Renseignez-vous auprès des maisons de retraite sur la tarification appliquée et les aides auxquelles vous pouvez prétendre.